J’ai eu le plaisir durant cette année, d’accompagner la mise en place d’ateliers philo dans des classes de petite et moyenne sections.

A l’école des Cloteaux à Rennes, les élèves de moyenne section se sont initiés à la pratique philo sur le thème des émotions, en lien avec le projet phare de l’établissement. Lors de ces différents ateliers, les élèves ont réfléchi ensemble sur différentes questions :

  • Qu’est-ce qu’une émotion ?
  • Qui peut ressentir une émotion ?
  • Peut-on savoir les émotions que ressentent les autres ?
  • Qu’est-ce que la peur ? Que ressent-on quand on a peur ? Pour quelles raisons avons-nous peur ? La peur peut-elle être utile ?
  • Qu’est-ce que la joie ? Qu’est-ce qui nous rend joyeux ? Peut-on être triste et joyeux en même temps ? A quoi sert la joie ?
  • Qu’est-ce que la colère ? Que ressent-on quand on est en colère ? La colère nous apprend-elle quelque chose ? Quelle est la différence entre la colère et la violence.

Ces différents ateliers ont, entre autres, permis d’aller plus loin dans la réflexion sur le thème des émotions, mais aussi de favoriser le développement de la pensée et du langage.

A l’école des Gantelles, à Rennes, ce sont les élèves de grande section qui ont bénéficié de plusieurs ateliers sur le thème de la violence : un atelier en classe et d’autres ateliers aux Champs Libres avec les collégiens du collège Rosa Parks. Durant ces ateliers, nous avons questionné la violence sous différents aspects : violence et méchanceté, force et violence, origines de la violence, utilité de la violence, violence et paix, etc …

Témoignage de Martine Allain, enseignante en GS à l’école des Gantelles :

 » Depuis 4 ans avec ma classe de grande section, je travaille avec les collégiens de 4ème ou de 3ème sur des ateliers philo enfants. Tous les ans, nous choisissons un thème commun qui touche la vie quotidienne des élèves de nos classes. Cette année nous avions envie de travailler autour des « choses qui fâchent ». Ce thème nous a rapidement mené à parler de la violence sous toutes ses formes. Les autres années nous faisions ces ateliers entre nous dans les classes de la maternelle avec une ou deux rencontres sur l’année. Plusieurs acteurs se sont associés à nous cette année et notamment Les Champs libres et Marie David, praticienne en philosophie. Cette collaboration nous a apporté un regard nouveau sur ma pratique de classe autour de ces ateliers philo et a aussi conforté ma façon d’aborder ces ateliers avec des élèves de maternelle. J’ai vu des élèves très concernés, très investis, tant les élèves de 4ème que les grandes sections. Au fil des séances les élèves s’ouvraient les uns aux autres, participaient et surtout ils ont progressé dans la prise de parole, dans l’écoute des autres, dans leur façon de penser, de réfléchir. c’est très important qu’ils puissent commencer ce genre d’exercice très tôt dans leur vie pour devenir des adultes conscients des droits des citoyens, des attitudes des uns et des autres… Je remercie donc Marie d’avoir participé à nos ateliers.« 

Enfin, à l’école de Moigné, les élèves de petite section ont découvert la pratique philosophique via le thème de l’égalité filles-garçons. Qu’est-ce qu’une fille ? Qu’est-ce qu’un garçons ? Les filles et les garçons sont-ils pareils ou différents ? Peuvent-il faire les mêmes choses ? Ont-ils les mêmes capacités et les mêmes droits ?

Ces différents ateliers ont permis aux élèves de développer leur langage ainsi que la réflexion personnelle et collective, d’apprendre à positionner leurs idées par rapport à celles des autres, d’écouter, et d’accepter les différences de points de vue.

Je remercie les différentes équipes pédagogiques pour leur confiance et leur accueil.

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.