« Notre bonheur dépend-il uniquement de nous ? Dépend-il du contexte dans lequel nous évoluons ? »

La situation que nous venons de traverser ces derniers mois, a mis en exergue de nombreuses réactions, émotions et sentiments différents voir opposés chez les uns et les autres. Certains ayant subi le confinement et la crise comme les causes de leur plus grand malheur, d’autres pour qui cette situation exceptionnelle a au contraire été l’opportunité de développer une plus grande sérénité intérieure.

Peut-on être heureux en période de crise?

Pour d’autre cette crise n’aura pas eu d’effet sur leur rapport au bonheur, considérant que celui-ci dépend uniquement d’eux-mêmes et non de conditions extérieures.  Ainsi, de la même manière que nous ne pouvons rien changer au temps qu’il fait aujourd’hui ou qu’il fera demain, il en aura été de même pour les mesures prises par le gouvernement. Ici pas de place pour la colère, la déception, la tristesse, la joie ou le soulagement vis-à-vis des annonces faites tout au long de cette période par le gouvernement, juste de l’acceptation.

Certes, il va sans dire qu’il y aura eu autant de réactions et de vécus différents qu’il y a de personnes différentes, mais ne serait-il pas légitime en cette période si particulière de nous demander si pour être heureux il ne vaut pas mieux accepter le monde tel qu’il est ?

Un extrait du Discours de la Méthode de René Descartes, sur l’acceptation du monde tel qu’il est.

« Ma troisième maxime était de tâcher toujours plutôt à me vaincre que la fortune, et à changer mes désirs que l’ordre du monde ; et généralement de m’accoutumer à croire qu’il n’y a rien qui soit entièrement en notre pouvoir que nos pensées, en sorte qu’après que nous avons fait notre mieux touchant les choses qui nous sont extérieures, tout ce qui manque de nous réussir est au regard de nous absolument impossible »

René DescartesDiscours de la Méthode (1637), III, Garnier T. I,  p. 595 596.

Suggestions d’ouvrages philosophiques traitant en partie du thème du bonheur :

  • Kant, Fondements de la métaphysique des mœurs
  • Aristote, Ethique à Nicomaque
  • Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentation
  • Spinoza, Ethique
  • Platon, République

Support pour échanger sur le thème du bonheur avec les enfants :

  • P.Bertrand et E.Brami, Les petits riens qui font du bien et qui ne coûtent rien
  • Béatrice Alemagna, La gigantesque petite chose
  • O.Brenifier, Le bonheur c’est quoi ?
  • B.Labbé et M.Puech, Le bonheur et le malheur

Catégories : Actualités

1 commentaire

Madame BOLAN Françoise · mai 5, 2020 à 4:37

Un angle obtus à l’esprit, prenant racine saillante de savoir que j’habite en Loire-Atlantique et que cet atelier devrait se rapprocher de moi en faisant bien sûr des gestes barrières. Intéressant de philosopher sans aucune connaissance requise afin d’élargir ses neurones en écartant les ombres griffant notre quotidien et ces trois jours ainsi définis : hier, aujourd’hui, demain.
Bien à vous, dans un jet de mots pour maux.

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.