J’ai eu l’occasion d’animer mardi dernier deux ateliers philo auprès des élèves du Lycée professionnel Xavier Grall et de la MFR de Loudéac.

Ces deux ateliers ont eu lieu sur le thème de la misère.

Dans un premier temps, les élèves ont pu choisir une image à partir d’un photolangage que je leur ai proposé. Ils ont ensuite expliqué leur choix et pour chaque explication, en ont extrait le concept associé :  » La pauvreté », « la solitude », « la famine »,  » la guerre », « le besoin », etc … Ils ont ainsi défini collectivement la misère comme un état désagréable d’une personne qui est dans une grande difficulté financière, matérielle, morale ou physique.

Dans un second temps les élèves ont discuté des différentes problématiques soulevées par la misère. Quelles sont les origines de la misère ? La misère a-t-elle toujours existé ? Existe-t-elle partout ? Quelle est la différence entre vivre et survivre ? Peut-on choisir de vivre dans la misère ? Peut-on être heureux en étant misérable ? La misère exclut-elle la liberté ?

Nous nous sommes également interrogés sur ce proverbe proposé par un élève : « Celui qui veut réussir trouve un moyen. Celui qui ne veut rien faire trouve une excuse ». Suffit-il de vouloir pour pouvoir ? Sommes-nous tous égaux à la naissance ?

Enfin, avant de conclure chacun a pu exprimer ce que signifiait « refuser la misère » : La combattre, agir, soutenir ceux qui ont besoin d’aide, faire des actions, aider les autres, se donner les moyens d’en sortir quand on y est …

Je retrouverai les élèves la semaine prochaine pour échanger avec eux sur une question choisie lors de ce premier atelier : L’argent fait-il le bonheur ?

Témoignage de Mme Moizan, Professeur au Lycée professionnel Xavier Grall – Loudéac

Marie a animé deux ateliers au sein de ma classe : J’ai trouvé vraiment très intéressant ces deux ateliers car ils ont permis aux élèves de découvrir une nouvelle activité. De plus chaque élève de la classe a pu s’exprimer sur deux thématiques différentes.  Tous les élèves ont pris la parole y compris les plus timides/réservés. Tous les échanges se sont faits dans la bienveillance et le respect. Les élèves bien que réticents au début, car il ne connaissait pas l’activité se sont montrés vraiment intéressés. Marie a su mettre en confiance les élèves et le contact avec eux est très bien passé.
J’ai appris lors de la journée mondiale du refus de la misère qu’il était possible de faire un dossier de financement auprès de la MDD afin de financer un projet, et je compte bien essayer de mettre en place sur une durée plus longue ce type d’atelier. Merci en tous cas pour ces deux ateliers qui ont été bénéfiques pour tout le monde.

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *